RFI

Audiovisuel exterieur de la France a un nouveau médiateur

Jean-Pierre Constantin, qui a longtemps exercé son métier de journaliste à Monte Carlo Doualiya (MCD), ex-filiale de Rfi en langue arabe, arrive. Il aura la lourde tâche d’assurer la médiation non seulement pour Rfi, mais aussi pour MCD et France24, qui sont désormais les trois pôles rédactionnels de la société publique AEF (Audiovisuel extérieur de la France). N’hésitez pas à le solliciter en français, mais aussi en arabe, sa langue de travail en radio et télévision.

Tags :

Le traitement de la guerre au Mali par RFI.

Globalement, internautes et auditeurs sont plutôt favorables à l’intervention de soutien de l’armée française au Mali. Remerciements à la France et à son président, applaudissements aux militaires français engagés sur le terrain, félicitations à Radio France Internationale pour son traitement de l’information. Toutefois, cet appui marqué, et remarqué, n’est certainement pas un blanc-seing à la rédaction, et les journalistes de Rfi sont également interpellés sur l’approximation de certaines appellations et sur l’opportunité de diffuser certaines informations. Débat.

Hassan RUVAKUKI condamné à 3 ans de prison : inacceptable !

Notre confrère journaliste burundais Hassan RUVAKUKI a été condamné à trois ans de prison ferme. Correspondant du service swahili de RFI et journaliste d’une station privée au Burundi, radio Bonesha FM, il avait été arrêté le 28 novembre 2011 par les forces de sécurité après une interview réalisée en Tanzanie avec un opposant au président Pierre NKURUNZIZA. Il a ensuite été accusé « d’actes de terrorisme ». Hassan a toujours nié ces accusations. Condamné en juillet 2012 à la prison à perpétuité il avait interjeté appel, un appel rendu mardi 8 janvier 2013. Une condamnation inacceptable.

Information de guerre et guerre de l'information

 

Pour marquer les dix ans de sa création, l’Institut français de géopolitique (université Paris8) avait décidé d’explorer cette nouvelle forme de rivalité géopolitique centrée sur l’information, dans un débat organisé en partenariat avec le journal Le Monde et auquel participaient deux journalistes : Alain Frachon (Le Monde) et Olivier Da Lage (Rfi). Passionnant.

Quelques mots à propos de l'impartialité...

 

Pas facile d’être neutre dans le traitement de l’actualité. Car chaque évènement résonne différemment selon l’oreille qui l’écoute. Il est cependant nécessaire que le journaliste tende vers cette neutralité.

Un nouveau médiateur

La médiatrice s'en va, un médiateur arrive. Eric Bataillon, qui est journaliste à RFI depuis de longues années, a désormais la noble tâche de répondre à vos sollicitations, remarques, critiques ou interrogations, pour tout ce qui concerne le traitement ou la fabrique de l'information.

Vous avez été des centaines et des centaines, auditeurs et internautes, à m'interpeller durant ces trois ans et demi pendant lesquels j'ai été, avec bonheur, votre interlocutrice. Continuez, restez vigilants, exigeants, curieux et justes! RFI ne s'en portera que mieux!

Dominique BURG

Tags :

Une année de médiation à RFI

L’année 2011, pour la médiatrice de RFI, a ressemblé comme une sœur à l’année 2010. Ce n’est pas seulement parce que les journalistes ont pu commettre les mêmes erreurs. Mais parce que les auditeurs et les internautes, eux, ont exprimé les mêmes attentes et les mêmes préoccupations.

Grève suspendue à RFI

Les auditeurs de RFI ont retrouvé leurs journaux et leurs émissions ce mardi 13 décembre. La grève, observée par les salariés depuis deux bonnes semaines, a été suspendue. Les syndicats ont écrit au Premier ministre, François Fillon, pour lui demander "le gel du projet de fusion" entre France 24 et RFI. Ils attendent la réponse. Ce projet de fusion reste fortement contesté, dans son fond ou dans ses modalités, par les personnels qui ont fait grève.

Vous avez été très nombreux à écrire, pour soutenir le mouvement parfois, pour protester contre la grève assez souvent, pour demander des explications la plupart du temps. Merci de tous vos messages. 

Grève à RFI : les auditeurs veulent comprendre

RFI est en grève depuis lundi 28 novembre, et, comme lors des précédentes grèves, les auditeurs réagissent. Certains comprennent les personnels, d’autres pas du tout. Les plus nombreux protestent avec vigueur contre le manque d’information donnée sur cette grève. « J’estime qu’il est irrespectueux envers vos auditeurs et je dirai aussi maladroit en termes de stratégie de ne donner aucune explication quant aux raisons de votre grève », écrit ainsi Otto, de Paris. « Nous, les auditeurs de la radio mondiale avons des droits qui ne sont pas pris en compte par les agents de notre radio. Nous vous concédons le droit à la grève, mais il faut que les auditeurs soient informés des revendications qui motivent vos grèves »  estime Ibrahime Khalil, de Côte d’Ivoire. Les auditeurs ont raison, ils ont des droits, notamment celui de savoir ce qui se passe dans leur radio.

RFI et la Libye : réponse à des auditeurs en colère

 

Ce sont des centaines de messages que les auditeurs et les internautes ont adressées à RFI depuis le début du conflit en Libye. Dans leur immense majorité, ils ont dit, parfois avec virulence, voire colère, leur hostilité à l’intervention de la France et de l’OTAN. Certains d’entre eux ont critiqué le traitement des événements par RFI, soupçonnant les journalistes d’être aux ordres du pouvoir politique français. Plusieurs  précisions et mises au point s’imposent aujourd’hui.