Archives de 2010

Le rapport de la médiatrice de RFI : 2009, année singulière

Il y a un peu plus d’un an, une nouvelle médiatrice était nommée à RFI, et allait assumer cette noble fonction de porte-parole des auditeurs et des internautes auprès de la direction et de la rédaction de RFI. J’ai ainsi succédé à Loïc Hervouet et à Noël Copin, et j’ai tenté de poursuivre la tâche avec humilité, mais aussi la conviction qu’un médiateur peut jouer un rôle essentiel, au service du public, sans lequel RFI, à l’instar de toutes les entreprises de presse, ne serait rien.
Le bilan de cette médiation, que je vous propose dans ce rapport, n’en est pas moins en demi-teintes, au terme d’une année très particulière dans l’histoire de RFI.

Toumba Diakité sur RFI : questions sur une interview

Le lieutenant guinéen Aboubakar Sidiki Diakité, que l’on appelle communément Toumba Diakité, toujours en fuite, a été interrogé à deux reprises par RFI, ce qui a surpris de nombreux auditeurs. Toumba Diakité se cache depuis le 3 décembre 2009, jour où il a tiré, en le blessant gravement, sur le capitaine Dadis Camara. Comme la première (le 15 décembre 2009), la seconde interview, diffusée le 5 février 2010, a suscité de nombreuses interrogations, qui méritent réponse.

2009, année meurtrière pour les journalistes

Triste année pour la presse : 110 journalistes du monde entier ont été tués en 2009, dans l’exercice de leur métier. Ce bilan, le plus lourd depuis 2000, a été dressé par l’Institut International de la Presse dans son rapport annuel.

Petit plaidoyer pour le bien parler français

Les auditeurs et les internautes reprochent assez souvent aux journalistes de RFI de maltraiter la langue française. Leurs remarques sont parfois pertinentes. Parfois moins, mais elles ont le grand mérite de nourrir la réflexion sur l’écriture et le parler journalistiques. A titre d’exemple, je ne résiste pas au plaisir de vous proposer cet échange indirect entre un auditeur et Yvan Amar, qui présente l’émission « la danse des mots » sur RFI.

Commentaires non publiés : Les raisons d'un choix

Les internautes reprochent régulièrement à RFI de ne pas publier leur commentaire, en réaction à certains articles du site internet, alors même qu’on les encourage à donner leur opinion. Il peut y avoir des dysfonctionnements, que les équipes de RFI regrettent. Mais il y a surtout des règles qui font que tout ne peut et ne doit pas être mis en ligne.

Brèves réponses à vos questions de l'été

Toujours vigilants, même en été : auditeurs et internautes ont envoyé leurs doléances, ou leurs félicitations – et oui, heureusement il y en a ! – sur le site internet de RFI ou directement à la médiatrice. Pour ne parler que des doléances, c’est le mauvais usage du français par les journalistes qui est, très régulièrement, dénoncé.

La médiatrice en vacances

A vous tous, qui m’écrivez et me sollicitez régulièrement, ce petit message : je vais être absente trois semaines. N’hésitez pas pour autant à me faire part de vos remarques ou interrogations. Je vous répondrai à mon retour de congés. Merci à tous de votre fidélité, et à très vite.

Le français sur RFI : encore un effort!

La francophonie, linguistique, culturelle, politique, se réchauffe de ses échanges et de sa diversité, depuis ce 22 octobre, à Montreux, en Suisse. Le moment pour la médiatrice de reconnaître, avec de nombreux auditeurs, que RFI blesse parfois cette communauté francophone, en écorchant sa langue. Il lui faut, encore et toujours, faire des efforts pour le bien parler, et le bien écrire français, tellement mieux respectés, par delà nos frontières !

Un voile qui ne passe pas

La dernière campagne de promotion de RFI à l’adresse de son public français, et notamment d’Ile-de-France, a choqué. Cette campagne est déclinée en quatre photos, représentant une femme portant le niquab, un enfant soldat, un sol craquelé par la sécheresse, et des dirigeants mondiaux réunis lors d’un G20. La femme voilée, apparue sur les bus parisiens et dans certains hebdomadaires, dont Le Point, a suscité étonnement, incompréhension, indignation, et parfois colère.

L'intolérance n'est jamais loin

De très nombreuses personnes, habitant la Région parisienne ou d'autres régions françaises, ont écrit à RFI, et à la médiatrice, pour protester contre la campagne de publicité lancée par la radio. D'autres ont écrit des commentaires, sur ce blog.

Tous ces commentaires ne seront pas publiés. Beaucoup sont redondants. Certains sont insultants, d'autres enfin sont hargneux. Je pense de mon devoir de rendre compte de l'état d'esprit du public. Certainement pas de nourrir l'intolérance et les haines.